Tout savoir sur la Stévia

Sodas, dosettes, confitures… On trouve de plus en plus de produits la contenant: en quelques années, la Stévia s’est imposée dans les esprits comme l’une des principales alternatives au sucre classique.

Feuilles de Stévia
Feuilles de Stévia

Que se cache-t’il vraiment derrière ce nom de Stévia? Est-elle vraiment préférable au sucre dit « classique »? Comment consommer la Stévia? Existe-t’il des dangers à utiliser la Stévia?

Donner quelques éclaircies sur la Stévia, sans jamais remplacer l’avis d’un médecin, le but est ici est de répondre aux principales interrogations qui peuvent se poser sur ce produit dont la notoriété grandit de jour en jour auprès des consommateurs.

La Stévia, c’est quoi?

De son vrai nom « Stevia Rebaudiana », cette plante originaire du Paraguay est connue là-bas depuis des siècles, et surnommée « Herbe Douce » pour ses propriétés sucrantes.

Branche de Stevia Rebaudiana
Branche de Stevia Rebaudiana

En effet, grâce à la molécule « stévioside » qu’elle contient, la Stévia dispose d’un pouvoir près de 350 fois plus sucrant que la canne ou la betterave.

Moins riche en calories que les autres sources de sucre connues, elle est souvent mise en avant comme alternative efficace au sucre en cas de régime.

En effet, la stévia présente l’avantage de ne contenir quasiment aucune calorie, avec un indice glycémique à 0.

Histoire de la Stévia

Si la plante est connue et utilisée depuis des siècles en Amérique du Sud, ce n’a pas toujours été le cas en Europe, dont en France, et le « phénomène » Stévia n’est observé chez nous que depuis quelques années.

Une infographie, réalisée par le GSI (Global Stevia Institute) résume efficacement les étapes qui ont précédé l’adoption de la Stévia par les consommateurs:

  • La Stévia fut découverte il y a plus de deux cent ans par les populations d’Amérique du Sud, qui l’utilisaient pour sucrer leur boisson, ou en la mâchant pour son goût sucré.
  •  En 1899, la plante de Stévia est pour la première fois enregistrée par un scientifique Suisse (Moises Santiago de Bertoni), alors en voyage au Paraguay. Il lui donne le nom d’ Eupastorium Rebaudianum.
  •  En 1905, la plante est enregistrée dans la catégorie des Astercaea (comme le chrysanthème), et est renommée Stevia Rebaudiana.
  •   En 1931, des chimistes français parviennent à isoler les composants sucrants de la Stévia, les steviol gylcosides et calculent que leur pouvoir sucrant varie entre 200 et 300 fois plus que le sucre dit classique.
  •   En 1971, le Japon est le premier pays à accueillir la commercialisation de la Stévia.
  •   En 1984, la Chine devient le premier pays hors Amérique du Sud à cultiver de la Stévia sur son sol.
  •   En 2011, la Stévia est officiellement reconnue et approuvée par l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments/European Food Safety Authority), qui autorise son apparition dans la composition d’aliments et de boissons.
  •   Aujourd’hui, ce sont près de 4 millions de personnes qui consomment régulièrement de la Stévia, et ce, à travers le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *